Maritta Massage traditionnel :: massages traditionnels chinois, massage thaï

novembre:: Samedi 16 décembre 2017 : Atelier Qi Gong du Tao spécial gestion du stress
Cet atelier est une invitation pour découvrir comment (...)

novembre:: Atelier Comment gagner en confiance en soi et en estime de soi le 18 novembre 2017 de 14h à 18h
Se connaître, se rencontrer, s’apprécier, s’accepter (...)

Accueil du site > Accueil > Vive le Péricarde libre ! Ostéopathie bioénergétique cellulaire

Vive le Péricarde libre ! Ostéopathie bioénergétique cellulaire

avril 2010

J’ai eu l’énorme chance de recevoir l’enseignement de Montserrat Gascón et de découvrir l’importance du Péricarde, la porte d’entrée de nos émotions. Je rajoute donc ce merveilleux outil dans ma boîte à outils pour vous accompagner sur le chemin vers un mieux-être.

Les Soins Bioénergétiques Cellulaires et la Libération du Péricarde sont des méthodes créées à partir de l’expérience pratique et des recherches de l’ostéopathe espagnole Montserrat Gascón. Leur originalité tient en ce qu’elle reconnaît le rôle premier des impacts émotionnels sur le cœur-péricarde et de leurs répercussions directes sur notre santé.

Le cœur est l’organe le plus important pour nous maintenir en vie. Le rôle du Péricarde est de le protéger lors d’un impact physique ou émotionnel. C’est une couche fibro-séreuse très résistante qui entoure et protège le cœur. Souple, il se déplace et se déforme afin d’amortir les impacts qui menaceraient notre cœur (donc notre Vie). Face à toute menace, c’est lui qui réagit pour permettre au cœur de continuer d’effectuer sa tâche. Par ses multiples insertions anatomiques et neurophysiologiques, la moindre de ses réactions affecte directement tout notre organisme.

Son mauvais fonctionnement peut provoquer, entre autres, des dysfonctionnements des systèmes cardiovasculaire, respiratoire, digestif, musculo-squelétique, hormonal. Mais aussi des troubles posturaux, crâniens, de comportement, de sommeil, immunitaires, lymphatiques, visuels, auditifs, et hématologiques. De plus, il a été scientifiquement démontré que les états émotionnels négatifs réduisaient la capacité de réaction du système immunitaire.

Tout ce qui ne s’exprime pas s’imprime et ce qui est imprimé en nous se transformera tôt ou tard en lésion. Les Soins Bioénergétiques Cellulaires et la Libération du Péricarde dénouent ces nœuds de l’existence permettant à l’énergie vitale de circuler librement. Le corps se régénère et retrouve sa pleine capacité dans toutes les dimensions de notre être.

Vive la Vie !

**************************************** Interview réalisée par Elena Lorente Guerrero, journal « De tots els Colors » 9 mai 2010

Interview de Montserrat Gascon, Infirmière, Ostéopathe, fondatrice et praticienne de l’Ostéopathie Bioénergétique Cellulaire : Libération du péricarde et des émotions

Montserrat Gascon a fait des études d’infirmière, elle a travaillé 6 ans dans le service des urgences à l’Hôpital Vall d’Hebron de Barcelone et, pendant 30 ans dans différents pays du monde entier. Diplômée en Morphopsychologie à l’Université de Paris et en Ostéopathie par l’Université d’Aix-en- Provence en France.

Elle a étudié en profondeur la relation entre les émotions et le péricarde et a développé l’Ostéopathie Bioénergétique Cellulaire basée sur la Libération du Péricarde. Elle est l’auteur de deux livres « Vive le Péricarde libre » et « Le Secret du Coeur » disponibles sur : interro_liens_callback (pour l’Espagne et les pays d’Amérique du Sud ; pour les pays francophones, voir dans ce site les liens correspondants)

Montserrat Gascon Segundo : « L’Ostéopathie Bioénergétique Cellulaire permet d’observer les êtres vivants dans leur globalité, corps, âme et esprit. Respecter la Vie qui les anime et respecter chacun comme être UNIQUE »

« Il est nécessaire que les mères écoutent leurs enfants avec attention, qu’elles les respectent et leur parlent à partir du coeur avec la plus grande clarté possible. C’est cela qui fait et fera que leurs enfants les écouteront à leur tour et les respecteront. Quelque décision que vous soyez amené à prendre à l’égard de vos enfants, qu’elle soit prise à partir de l’Amour et non de la Peur »

Qui est Montserrat Gascon ?

Je suis pure énergie qui expérimente la Vie dans ce corps appelé Montserrat.

Quel a été le fil conducteur de votre vie ?

Vouloir comprendre ce qu’est la Vie et la Santé. Comprendre le pourquoi de la maladie. Connaître le sens de ma présence ici sur la Terre.

Qu’est-ce que c’est pour vous la Vie ?

La Vie est l’énergie qui Anime et Crée le corps, et lorsque je dis « corps » je me réfère à tous les corps de tous les êtres vivants, ainsi qu’à la matière dans sa globalité.

La matière ne peut exister sans que la Vie l’ait créée.

La Vie peut être appelée de nombreuses façons suivant les cultures, religions, traditions : Chi, Qi, source divine, Dieu, divinité (qui vient de : « de la vie » ou « qui exprime la vie »), mère divine, père créateur, énergie créatrice féminine, Yin, …

En réalité, la Vie, c’est l’AME, qui vient du mot ANIMA (celle qui anime), Dieu. C’est la mère divine qui créé le corps, ou bien le Père créateur dans d’autres religions.

Et la Santé ?

C’est lorsque nos trois essences, corps, âme et esprit, sont respectées, reconnues et peuvent se manifester librement avec fluidité. L’Ame (‘Alma’ en espagnol) créé le corps.

« AL, A, L, EL, Il » sont, sur le plan étymologique et suivant les langues, les syllabes utilisées pour nommer la divinité. Ainsi dans Allah (al-lah) ou lorsque, dans d’autres religions, nous parlons de Dieu nous retrouvons la racine « El ou Il ».

« ME (MA en espagnol) » est la syllabe utilisée pour décrire la mère, comme maman, mater, ayma, maya, mare… dans toutes les différentes traditions.

Étymologiquement AL-MA (A-ME) signifie la mère divine, celle qui crée le corps.

Le CORPS est la matière, c’est la manifestation de l’âme et la matérialisation de l’esprit. Tous les corps sont animés de la même essence, Ame-Vie, la variante, c’est le corps physique qu’elle utilise pour s’exprimer et pour expérimenter la Vie à travers lui. Ceci m’a permis de comprendre l’Unité entre tous les êtres vivants à partir du respect et de la communion.

L’ESPRIT, c’est ce qui donne l’information à l’âme sur le corps qu’elle va créer, c’est pourquoi chaque être vivant est unique, et chaque être dans l’univers a sa raison d’être. L’esprit est quasiment inimaginable par le cerveau humain. C’est la force de l’union entre tout ce qui EST, parce la matière ne peut exister sans qu’elle n’ait été imaginée par l’esprit qui représente la Connaissance maximum. C’est la plus petite particule qui contient le Tout.

Nous devons savoir que la Connaissance n’est pas quelque chose d’étrange, pour laquelle nous devons de faire de longues études pour l’apprendre, ceci représente les connaissances et non la Connaissance. En réalité, la connaissance est quelque chose d’inhérent en nous comme dans tout ce qui Est, c’est pourquoi cela s’appelle CO-NAISSANCE ou CONOCIMIENTO (en espagnol) CO-NAIXENT (en catalan), ce qui veut dire que nous naissons avec Elle, qu’il s’agit de notre essence originelle, qui porte l’information de toute la création, de qui nous sommes, et de ce que nous sommes venus faire dans ce monde. C’est notre essence spiritu-elle (espiritu-al, en espagnol), celle qui connaît TOUT ce qui est, ce qui a été et ce qui sera. Et celle-ci, telle une graine, nous la portons à l’intérieur de chacune de nos cellules et dans notre corps qui n’est autre qu’une constellation cellulaire avec un soleil central qui est notre coeur/péricarde, gardien de notre cellule d’origine, de notre « graine-source ».

Dans l’univers Tout est organisé et structuré par des forces électromagnétiques libérées par les atomes et les particules essentielles qui, grâce à leur cohésion, créent et structurent la matière. Chaque élément constituant de ce Tout contient intégralement en lui-même les informations du corps de l’âme et de l’esprit. Où commencent les premiers déséquilibres qui se terminent en maladie ? Pour comprendre ce qu’est la Santé et la Maladie, premièrement il faut connaître comment nous fonctionnons à la base.

Notre corps est formé de millions et de millions de cellules et pour comprendre notre fonctionnement global, en apparence si compliqué, j’ai décidé d’aller voir comment fonctionnait une cellule, notre unité de base. Chaque cellule vivante respire, sans avoir de poumons, elle bouge, communique et en réalité a sa propre vie. C’est une unité, une individualité formée d’un corps, d’une âme et d’un esprit, avec sa propre mission bien spécifique.

Toutes les cellules des êtres vivants sont régies par trois lois biologiques fondamentales :

LA MEMOIRE : chaque cellule garde en elle la mémoire de toute l’évolution de la Vie, du premier être unicellulaire jusqu’à nos jours (ce qui explique les étapes de l’évolution d’un être humain : division unicellulaire, embryon, foetus dans milieu aquatique, marche à quatre pattes, puis sur deux membres) De même que la mémoire familiale, ancestrale, sociale, culturelle, religieuse sans parler de l’ADN qui porte les informations spécifiques de l’espèce, qui est en constante adaptation et changement, dont la mission est de protéger la pérennité de l’espèce.

LA CONSCIENCE : Chaque cellule SAIT EXACTEMENT qu’elle est sa fonction et sa mission. Dans notre développement embryonnaire, et sans que le cerveau soit encore formé, chaque cellule « sait » où elle doit se placer au niveau du tube neural et quel organe elle va créer. Cette conscience, c’est la connaissance, que j’évoquais plus haut, et qui n’a rien à revoir avec les connaissances intellectuelles.

LA LOI DE LA « DILATATION-RETRACTION » : Toutes les cellules de tous les êtres vivants sont régies par cette loi universelle, par ce mouvement basique qui nous permet de nous ouvrir lorsque nous nous sentons en confiance, éprouvons du plaisir, ou nous fermer, lorsque nous nous sentons en danger, pour nous protéger Ces deux mouvements essentiels : dilatation-rétraction sont régis par le système nerveux neurovégétatif ou Autonome, qui est celui qui nous maintient en vie en dirigeant nos fonctions vitales ou végétatives et qui n’est pas sous la dépendance du cerveau volontaire.

La Santé c’est lorsque notre Ame peut s’exprimer dans toute sa grandeur et que le corps se met à son service en dansant avec Elle en respectant la direction de son mouvement, son rythme et son amplitude. La direction fonctionnelle de l’énergie de la Vie est, constitue, représente l’expansion, c’est-à-dire le mouvement qui va de l’intérieur vers l’extérieur qui permet de s’ouvrir, se nourrir, communiquer et grandir.

La peur provoque une rétractation cellulaire par une action du système sympathique et cette rétractation provoque un changement de direction de l’énergie de la Vie ; c’est alors qu’apparait la maladie. Quand nous sommes malades, la Vie, l’Ame, est enfermée, prisonnière, retenue à l’intérieur de nos organes et de nos cellules. Son énergie n’est d’hors et déjà plus fonctionnelle. C’est dans cet état d’Enfermement que peuvent apparaître n’importe quel type de pathologies qui ne sont autres que la manifestation d’un dysfonctionnement dont l’origine est énergétique et émotionnelle.

L’immense majorité des pathologies sont dites fonctionnelles parce qu’elles ne présentent aucune perturbation, aucun trouble au niveau de la structure physique alors que l’organe lui ne fonctionne pas bien. La médecine conventionnelle accorde peu d’importance au péricarde, alors qu’en revanche, votre théorie le situe au centre des émotions. Parlons-en. Il est vrai qu’il lui est accordé peu d’importance puisqu’il est considéré comme une membrane qui entoure, protège fixe et maintient le coeur dans le médiastin. Etant donné que la médecine conventionnelle tend à considérer les organes et les systèmes de façon séparée, par conséquent une membrane est une membrane à la différence d’un organe qui a ses propres fonctions et sécrétions spécifiques. C’est l’étude de l’anatomie fonctionnelle globale, basée sur l’observation clinique des personnes que j’ai traitées, qui m’a permis de découvrir cette clé essentielle de notre fonctionnement physique, émotionnel et spirituel. Nous connaissons l’importance de l’impact émotionnel dans notre santé et de là viennent les maladies dites psychosomatiques, sans comprendre réellement le mécanisme provoquant tant de pathologies appelées « essentielles » « idiopathiques » « fonctionnelles » ou simplement dues « au stress » ou « aux nerfs ». C’est-à-dire incompréhensibles. Dans la médecine chinoise, le méridien du Péricarde s’appelle « le maître coeur » et il est dit que le Péricarde régit directement :

  • la conscience
  • la mémoire
  • les pensées
  • le sommeil
  • les émotions
  • la joie
  • le bonheur Comment se peut-il qu’un organe, aussi anodin et quasiment méconnu comme l’est cette membrane, puisse avoir des répercussions sur les fonctions principales liées à notre santé et notre bien être ? Le plus important dans cette découverte fut de me rendre compte que : Le péricarde forme, à travers les anses sous-clavières et les ganglions stellaires, une unité anatomique.

Le moindre impact émotionnel conscient ou inconscient provoque une rétraction du péricarde, qui à son tour, à travers l’anse sous-clavière, excite le ganglion stellaire provoquant une réaction sympathique généralisée et instantanée.

Souvenons nous que le ganglion stellaire sort du nerf cardiaque, il s’anastomose avec le nerf phrénique (de la respiration) et avec le nerf vague qui régit notre système parasympathique et la possibilité de nous relaxer, de nous ouvrir au plaisir, à la Vie et à la confiance.

Que permet l’Ostéopathie Bioénergétique Cellulaire ?

Observer les êtres vivants dans leur globalité, corps, âme et esprit. Respecter la Vie qui les anime et respecter chacun comme un être UNIQUE. Même si nous sommes intellectuellement les personnes les plus savantes du monde, bien nous ayons étudié tous les livres possibles et imaginables d’anatomie, physiologie, sémiologie, pathologie, etc, etc.. aucun livre nous a parlé de la personne que nous avons devant nous « ici et maintenant », cette personne est unique et chaque moment est unique. Ce sont seulement son corps, ses organes, ses cellules, son âme qui peuvent nous parler de ce qu’elle est entrain de vivre. Il est temps maintenant d’ « écouter » avec nos mains, de « sentir » avec notre coeur, pour découvrir où la Vie est restée coincée, prisonnière, enfermée et pouvoir l’aider à se libérer, lui permettre de trouver le « sens » pour récupérer la Santé et la Joie. Ceci est l’objectif de l’Ostéopathie Bioénergétique Cellulaire : libérer l’énergie de la Vie en sentant où elle est restée captive, en reconnaissant l’émotion qui a provoquée la rétraction, puis harmoniser avec nos mains les trois essences corps, âme et esprit, non seulement chez les êtres humains mais en et au niveau de TOUT ce qui EST.

Qu’avez-vous appris de vos enfants ?

Mes enfants ont été, et sont, des lumières sur mon chemin qui m’ont permis de voir ma noblesse dans leur yeux, mon mal être dans leurs maladies, ma liberté dans leurs sourires, ma responsabilité dans leur autonomie et ma légèreté dans leurs décisions. Avec eux j’ai pu comprendre que « mes enfants ne sont pas mes enfants », ce sont les enfants de leur propre âme, c’est-à-dire de la Vie, divins, avec leur propre chemin qui va bien au-delà du mien et de mes désirs, qu’ils m’ont choisis seulement pour mener à bien leur plan de Vie. Grâce à eux, j’ai compris aussi que ma mère n’est pas ma mère, c’est mon âme qui a crée mon corps pour expérimenter La VIE à travers lui. Intégrer ces concepts m’a libéré du poids de la responsabilité que je portais sur la « famille humaine » Pouvoir respecter le chemin divin de chacun, en reconnaissant la vibration de la famille d’âme, qui souvent n’a rien à voir avec les liens du sang, sans culpabilité, avec respect et amour envers moi-même et envers les autres. : « Le secret du coeur » c’est : Prendre conscience que notre péricarde-coeur garde l’essence de qui nous sommes, cette essence représente un pouvoir illimité puisqu’elle est DIVINE, c’est-à-dire DE VIE. Dans cette Fleur de Vie originelle, dans cette « graine-source » que nous portons à l’intérieur de nous-mêmes, de nos cellules, se trouve la CONNAISSANCE qui nous permet de nous connecter à TOUT ce qui a été, ce qui est et ce qui sera. Chaque être vivant porte cette même semence avec son information spécifique.

Etre conscient veut dire nous rendre compte que nous sommes des créateurs, illimités, omniscients, omnipuissants, divins, immortels. Etre conscients c’est nous rendre compte de qui nous sommes réellement, au-delà des apparences de notre corps physique. A partir du moment où nous prendrons conscience de notre pouvoir divin, nous cesserons de vivre dans le triangle infernal de la victime, du bourreau et du sauveur, vieux modèles qui seulement portent en eux peur, maladie et mort. Nous sommes venus dans ce monde pour NOUS RE-AL–ISER (RE-AL-IZAR en espagnol, izar=hisser en français) c’est-à-dire, hisser de nouveau notre divinité, notre royauté. Que pensez-vous des médecines traditionnelles, ancestrales ? De par ma propre expérience, je ne les connais pas suffisamment pour pouvoir donner une opinion.

Apprendre à libérer le péricarde : Serait-ce une bonne matière à enseigner pour l’éducation des enfants ?

INDISPENSABLE ! Les enfants sont perdus parce qu’ils ne trouvent pas le sens de la Vie, ils ne comprennent pas pourquoi ils doivent étudier, ni pourquoi leurs parents travaillent autant, ils ne veulent pas supporter l’autorité de personnes qui « n’ont aucune idée » de ce qu’eux perçoivent, ne supportent pas de devoir se tenir tranquilles pendant des heures en classe à écouter des discours qui n’ont pas de sens, etc,… Ces enfants sont diagnostiqués : avoir des « troubles de l’attention », hyperactifs, aux comportements schizoïdes et même il m’est venu en consultation un enfant de 4 ans diagnostiqué de psychotique. ! Ils sont sous « Ritaline » ou autres médicaments pour qu’ils puissent être instruits sans perturber l’ordre général de la classe. Il ya de plus en plus d’enfants spéciaux, avec une perception et une sensibilité très développée, qui cherchent d’autres réponses de la part de leur parents ou enseignants que celles d’ordre conventionnel. La frustration de ne pas se sentir entendus, compris les amène à la maladie et à l’enfermement en eux-mêmes, avec des difficultés dans la communication et la socialisation. Les ateliers que j’ai faits avec des enfants pour leur faire sentir la Vie ont été pour moi un baume et une joie pour eux. Ils sentent avec facilité la vie vibrer dans les arbres, dans les animaux et en eux-mêmes. Ils ressentent avec leurs mains bouger la même vibration dans tous et comprennent cette notion d’Unité et de respect, à partir de leur ressenti. EN SENTANT LA VIE ILS EN TROUVENT LE SENS J’ai d’abord fait des études d’institutrice mais la pratique m’a vite découragée c’est pourquoi je n’ai pas voulu poursuivre cette voie. Aujourd’hui je peux leur enseigner le sens de la Vie et ils peuvent comprendre ce qu’est la Vie et ce qu’est la mort simplement. Quelques institutrices qui se sont formées avec moi ont mis en place dans leur classe « la libération du péricarde ». Le changement a été spectaculaire. Chaque jour les enfants se mettait par couple, l’un mettait les mains sur le péricarde de l’autre et ils se le libéraient en silence avec respect et Amour. Cette relation a changé l’énergie de la classe, car au-delà des apparences, ils pouvaient sentir les mains de l’autre sur son coeur avec sa magnifique vibration.

Quel message transmettriez-vous aux mères ?

 Qu’elles les écoutent avec attention, les respectent et leur parlent à partir du coeur avec la plus grande clarté possible. C’est cela qui fera que leurs enfants les écouteront et les respecteront également.
 Quelles sont la meilleure médecine et le meilleur médecin pour leurs enfants.
 Qu’elles ne donnent leur pouvoir (de comprendre et d’agir) à personne. Qu’elles ne remettent pas la Vie de leurs enfants aux mains d’autres personnes si professionnelles qu’elles soient, puisque personne ne connait ou devrait mieux connaitre son enfant qu’elles mêmes.
 Que quelque soit la décision qu’elles prennent à l’égard de leur enfant, elle soit prise à partir de l’Amour et non à partir de la Peur en écoutant toujours cette petite voix du coeur qui « sait ». Sans peur de se tromper.
 Que dans tous les cas le remède ne soit pas pire que la maladie.
 Qu’elles laissent leurs enfants décider pour leur propre corps, elles seront surprises de la connaissance et la sagesse de ces êtres, en apparence petits mais dont l’âme est égale à la nôtre et moins perturbée.

Quelles transformations croyiez-vous nécessaires dans le système de santé ?

Pour qu’il soit réellement un système de santé, il faut comprendre ce qu’est la Santé. Un système de santé ne peut être basé sur la Peur, puisque la peur provoque la maladie. Il doit être basé sur la compréhension des dysfonctionnements que nous vivons, dans l’accompagnement, la confiance, le respect, la liberté et la responsabilité de chacun face à son propre processus. L’ignorance nous donne bonne conscience puisqu’elle nous enlève la responsabilité. Apprendre la médecine d’une autre manière, non seulement à partir du point de vue du traitement applicable, mais aussi à partir de la compréhension des signes et symptômes comme des modes d’expression d’un mal être dans notre corps et dans notre vie.

Que diriez-vous aux infirmières ?

Le second cycle d’études que j’ai fait c’est celui d’infirmière. La pratique hospitalière m’a également découragée parce que je me suis rendue compte que personne ne comprenait rien. Piquer, couper, soigner, calmer, radios, examens, tests, analyses, numéros, constantes.., faire ce que l’on te demande sans broncher alors que tu te rends comptes que c’est tout le contraire du bon sens élémentaire. Moi je leur dirais seulement que chaque jour avant d’aller travailler, elles se posent les questions :

  • A qui, à quoi je sers ? Qui suis-je en train d’aider ?
  • Le patient ? Le médecin ? L’industrie pharmaceutique ?
  • Sous quels critères suis-je en train d’administrer ce traitement ?
  • Quelle responsabilité ai-je dans l’application d’un traitement dont je sais qu’il est nocif pour cette personne ?
  • Ce que je fais dans mon travail est-il réellement au service de la Santé ou de la maladie ?
  • Pourquoi je fais ce travail, par Amour pour moi ou par Peur ? Ce sont les infirmières celles qui sont les plus proches des patients, même si elles sont de plus en plus formées sur le plan technologique, de façon à mieux utiliser les machines que le bon sens. Accablées de travail et de technique, elles s’éloignent chaque fois plus de ce qu’est l’essentiel : l’être humain et elles-mêmes. Ce sont elles, celles qui peuvent aider avec leur attention, leur écoute, leur main, leurs gestes qui sont beaucoup plus importants que prendre la température ou la tension à telle ou telle heure. Et surtout avec leurs mots, une parole bien dite est une bénédiction ( bendicion* en espagnol qui veut aussi dire bonne diction) et une parole mal dite est une malédiction (maldicion* en espagnol qui veut aussi dire mal diction, mal dit). Des mots comme : impossible, incurable, dégénératif, chronique, mortel, « il lui reste trois mois à vivre », irréversible,….sont des « malédictions » qui peuvent influencer de façon catastrophique le processus de guérison du patient

Dans quels projets travaillez-vous ?

Le grand projet est de transmettre la bonne nouvelle de notre divinité, en libérant des péricardes et en transmettant cette médecine merveilleuse qui nous permet de réveiller notre vraie essence et trouver le sens de la Vie. En voyageant et en impulsant la création de centres FLEUR DE VIE qui sont des espaces où nous expérimentons la Vie à partir du coeur et à partir de la responsabilité consciente de chacun ainsi que de nos actes où nous nous reconnectons à la Joie et à la légèreté d’ ETRE. Ce sont des espaces pour se souvenir (recordar en espagnol) de qui nous sommes « Recordar » veut dire : reconnecter avec ce que donne le coeur, c’est-à-dire notre essence divine, « de-vie ». Que nous recommanderiez-vous pour maintenir notre péricarde libre ? Lire les livres : « Vive le péricarde libre » : pour comprendre comment fonctionne la Vie et l’importance de l’impact émotionnel dans notre Péricarde/coeur. Et « Le secret du coeur » : plus qu’un livre c’est un manuel de Vie, un roman agréable et simple pour comprendre LA VIE. A l’intérieur de ce livre il y a un DVD avec de la musique et des animations originales. Il y a également une méditation guidée pour apprendre à nous libérer le péricarde et une interview avec Ima Sanchis (journaliste espagnole à La Vanguardia) pour souligner l’importance des quatre questions essentielles

  • Qu’est-ce que la Vie ?
  • Comment fonctionne-elle ?
  • Qui sommes-nous ?
  • Que sommes-nous venus faire sur cette terre ? Désirez-vous partager autre chose d’autre avec nous ? Que la conscience ne nous fasse pas perdre la joie, puisque la recherche du GRAAL n’est autre que le fait de retrouver la joie (traduisant ici ALE-GRIAL qui signifie : dieu du graal)

Merci pour votre attention, je vous envoie un « coup de péricarde » c’est-à-dire, un rayon de mon essence divine. Merci beaucoup Montserrat de partager avec nous votre Joie, votre essence. Votre message va droit au coeur, c’est une impulsion qui encourage à l’ouverture et la reconnexion avec notre propre essence et la Vie

Interview réalisée par Elena Lorente Guerrero, journal « De tots els Colors » 9 mai 2010

Voir en ligne : www.vivalavida.org




Site partenaire résoTPE
Le réseau des petites entreprises Grand ouest